Blog

Je suis sorcière au XXIème siècle

24 novembre 2018

author:

Je suis sorcière au XXIème siècle

Les fondamentaux sur les préjugés de la sorcellerie moderne

La sorcellerie, qu’est ce? Difficile à définir, c’est un mode de vie très répandu à l’heure actuelle. En effet, les générations les plus récentes sont diverses et variées, et cette idée en est une qui plait de plus en plus.

La sorcellerie contemporaine n’est plus celle racontée dans les contes de fée: c’est une combinaison de philosophie et de chemin spirituel, qui accorde une grande importance à la nature et au pouvoir de l’individu. C’est une façon de se mettre dans une position de pouvoir, car depuis l’Antiquité les sorcières sont connues pour avoir le pouvoir de guérir comme de détruire. Cependant, la grande règle de toutes et tous est celle de ne jamais faire de mal à personne, ou le malheur s’abattra sur eux dix fois plus fort. Les personnes appartenants à cette culture ne reconnaissent à part cela “aucune autorité centrale, aucun credo ni aucun livre sacré susceptible d’unifier leurs croyances, ce sont des âmes libres, prenant part dans cette religion de l’individu et non des masses”.

En savoir plus : https://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/2000241

La sorcellerie peut avoir une place plus ou moins grande dans la vie du pratiquant: cela peut être limité à des simples croyances (fondés autour des idées communes, ou alors dans les deités traditionnelles) ou aller jusqu’à des rituels journaliers, mais la sorcellerie n’est pas tournée autour de sorts: c’est tout simplement des personnes qui partagent les mêmes valeurs, les mêmes idées, plus ou moins. Il suffit de s’entourer de quelques éléments pour dire qu’on est sorcière, car ce terme est difficile à définir: on pourrait dire que les personnes pratiquant de la méditation sont sorcières, ou les personnes engagées dans les mouvement soutenant les idées. D’ailleurs, une bonne partie des sorciers/sorcières actuels/elles ont été attirés par le féminisme et l’environnement (la nature), parfois même le véganisme: des mouvements actuellement en plein apogée, qui les ont ensuite amenés verse ce mode de vie rejoignant ces idées, surtout les femmes. On y trouve une certaine logique à cela: même si récemment les choses semblent changer, la plupart des filles ont grandies sans aucune idole féminine qui n’avait pas besoin d’un prince charmant, donc la suite logique est de trouver la puissance féminine en toute sa splendeur quelque part. Or, les seules image de femmes indépendantes ayant plein pouvoir d’elles mêmes sont les sorcières. Cette dernière génération à aussi été celle qui a vécu un grand changement technologique et les découvertes des pratiques néfastes pour l’environnement issues de la révolution industrielle: les millenials et la génération Z sont ceux à qui on a répétés depuis le plus jeune âge les conséquences de la destruction de la planète, ceux à qui on a inculqué des réflexes pour sauver de l’énergie ou recycler.

On y relève aussi un intérêt envers la mythologie et le folklore, car les partisans de ce courant font des des recherches profondes sur le patrimoine ancestral et personnel, pour s’engager de façon positive dans la société et créer un monde meilleur: Oui, les sorcières ne sont plus des recluses, mais des militantes.

Cependant cette communauté à une chose très importante à reprocher au monde extérieur: il reste encore une association très péjorative entre la sorcellerie et les religions, notamment le satanism,: or ceci est une idée préconçue fausse. La confusion se porte le plus souvent sur l’imagerie et les symboles utilisés pour décrire les sorcières ou les satanisme dans les films: les deux sont confondus et associés, parfois présentés comme la même chose, souvent maléfique, alors que comme mentionné auparavant c’est un mode de vie et non pas une religion. Certes, une grande majorité des formes de sorcellerie peuvent être tirés de la religion celtique ou nordique, qu’on appellerait plutôt des sorcières traditionnelles, mais il est très possible de croire en une deité indéfinie, voir être athée.

La sorcellerie reste en soit un mouvement d’idéologie complètement libre, croyant ce qu’on veut et pratiquant ce qu’on veut. On peut donc pratiquer seul ou en “coven”, une regroupement de sorciers/sorcières voulant pratiquer leur culte en groupes. Ceux ci peuvent faire parti des formes de sorcellerie définies telles que la sorcellerie verte ou le Wicca, la forme la plus récente. Il existe de nombreuses formes définies, la plupart du temps elles différencient selon le pays où elle est pratiquée;

Il existe de nombreux types de sorcellerie, dont beaucoup se chevauchent et qui peuvent tous être définis de différentes manières par différentes personnes, mais voici quelques directives approximatives pour leur désignation:
Sorcellerie africaine: Il existe de nombreux types de sorcellerie en Afrique. Les Azande d’Afrique centrale croient que la sorcellerie est la cause de tous les types de malheur. Le « don » de sorcellerie, appelé mangu, est transmis de parent à enfant. Ceux qui possèdent du manguou n’en ont même pas conscience et pratiquent la magie inconsciemment pendant leur sommeil.

Magie populaire des Appalaches: Ceux qui pratiquent la sorcellerie dans les montagnes des Appalaches voient dans le bien et le mal deux forces distinctes dirigées par le dieu chrétien et le diable, respectivement. Ils croient qu’il existe certaines conditions que leur magick ne peut pas guérir. Ils croient également que les sorcières sont dotées de pouvoirs paranormaux et peuvent effectuer une magie puissante qui peut être utilisée à des fins bonnes ou mauvaises. Ils se tournent vers la nature pour présager et annoncer l’avenir.

Sorcellerie verte: une sorcière verte ressemble beaucoup à une sorcière de cuisine / cottage (voir ci-dessous), à l’exception du fait que la sorcière verte pratique dans les champs et la forêt pour se rapprocher de l’esprit Divin. La sorcière verte fabrique ses propres outils à partir de matériaux accessibles provenant de l’extérieur.
Sorcellerie de haie: Une sorcière de haie ne fait pas partie d’un groupe ou d’un coven. Cette sorcière pratique la magie seule et travaille davantage avec les arts verts, les traitements à base de plantes et les sorts. Au début, les sorcières Hedge étaient des hommes ou des femmes de la région qui guérissaient les maladies et donnaient des conseils. Ils peuvent être de toute religion et sont considérés comme des sorciers traditionnels (voir ci-dessous).

Sorcellerie héréditaire: les sorcières héréditaires croient aux « cadeaux » de cet artisanat qui sont transmis à une sorcière depuis sa naissance, transmise depuis des générations.

Sorcellerie de cuisine / cottage: une sorcière de cuisine, ou sorcière de cottage, pratique la magie autour du foyer et de la maison. La maison est un lieu sacré et l’utilisation des herbes est souvent utilisée pour apporter protection, prospérité et guérison. Les sorcières de cuisine suivent souvent plus d’un chemin de sorcellerie.
Sorcellerie traditionnelle: La sorcellerie traditionnelle se fonde souvent sur la science, l’histoire et les arts. Partageant le même respect pour la nature que la sorcière wiccane (voir ci-dessous), les sorcières traditionnelles ne vénèrent pas la nature ni le dieu ou la déesse de la Wicca. Ils contactent des esprits qui font partie d’un monde spirituel invisible pendant les rituels. La Magick est plus pratique que les cérémonies et se concentre beaucoup sur les herbes et les potions. Cette secte de sorcellerie n’a également aucune loi interdisant de nuire, mais elle croit en la responsabilité et à l’honneur. Les maléfices et les malédictions peuvent donc être utilisés en légitime défense ou pour d’autres types de protection.

Wicca: La Wicca est l’une des religions païennes modernes vénérant la Terre et la nature. Elle n’a que 60 ans environ. Il a été créé dans les années 1940 et 1950 par Gerald Gardner. Gardner a défini la sorcellerie comme une religion positive et affirmant la vie, qui inclut les capacités de divination, de phytothérapie, de magie et de capacités psychiques. Les wiccans jurent de ne pas nuire à leur magie.

Pour une liste encore plus de types de sorcellerie, visitez Neopagan.net: Classifier les métiers de sorcellerie.
Tiré du site https://people.howstuffworks.com/witchcraft2.htm

Les réseaux sociaux sont actuellement remplis de cette communauté, on y retrouve des conseils sur comment améliorer sa pratique, par exemple comme comment fabriquer des sigils (Un sigil, « signe cabalistique » ou sceau est une figure graphique qui représente, en magie, un être ou une intention magique. Le terme provient du latin sigillum qui signifie « signature ».https://fr.wikipedia.org/wiki/Sigil_(magie) ) ou quelles herbes/ingredients/etc fonctionnent le mieux pour ce que souhaite faire le pratiquant, car il existe toujours pour la plupart des pratiquants des sorts et des potions, mais ce n’est pas de la magie abracadabra. A ce sujet, pour tous les dubitatifs sur la ‘magie’ des sorcières, on peut trouver des explications logiques et scientifiques sur la plupart des “potions” fabriqués. Il est bien connu que les éléments de la nature ont des propriétés chimiques, qui peut être utilisé par exemple dans la médecine, et c’est bien cela que font les sorciers/ sorcières, ainsi depuis la nuit des temps des personnes mis à part de la société se servent de la nature pour guérir et soigner, plutôt que d’utiliser la religion comme il était coutume. Ces réseaux permettent aussi de découvrir les vastes versions différentes existantes dans le monde. La sorcellerie reste avant tout une pratique libre, autodidacte:

“ Le monde de l’occultisme propose à l’individu un ‘ libre-service ’ des idées. ”

Disait un auteur. Les sorciers/ sorcières sont tout simplement des personnes suivant leur Vérité propre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *