Blog Interview Musique

Paris, un vendredi soir

29 novembre 2018

author:

Paris, un vendredi soir

Dragunov est un duo composé d’un guitariste, Sébastien, et d’un batteur, Tristan. Ils jouent du post-métal. Le vendredi 26 octobre 2018, j’ai assisté à leur live à la cantine de Belleville, sur la région Parisienne. C’est un bar-restaurant offrant une grande terrasse et avec la possibilité d’organiser des concerts dans un sous-sol aménagé d’un système de son.

Ils nous ont offert un live placé sous le signe de la conquête spatiale russe. Pour apporter un avis personnel, je ne m’y connais pas spécialement dans ce registre or ici ils m’ont surpris, j’ai adoré la mise en scène de ce live. Ils ont réellement fait de la scène une machine à remonter le temps, nous sommes totalement enfermé avec eux dans ce voyage d’une durée d’environ 1h, j’ai eu l’occasion d’interviewer Seb le guitariste :

je vous invite à aller sur leur facebook : https://www.facebook.com/dragunovduo/…

INTERVIEW

Éloïse : depuis combien de temps faites vous de la musique ?
Sébastien : je fais de la musique depuis 13 ans j’étais à la batterie. Nous sommes devenu pote via la batterie et on s’est dit « pourquoi pas faire de la zic ensemble ». Cela fait maintenant 5 ans.

Éloïse : D’où vient l’idée du nom DRAGUNOV ?
Sébastien : Le nom vient d’une histoire drôle, l’époque où l’on était à Rennes, j’avais un fusil à lunette d’airsoft, on se marrait comme deux potes puis on a déliré sur les guns. Dragunov est le nom d’une arme qu’on appréciaient tous deux. Suite au choix de ce nom, cela nous a amené toute l’imagerie, d’où l’utilisation des masques. L’univers russe, guerre froide etc

Éloïse : J’ai bien aimé toutes vos transitions, le travail de mise en scène était cool.
Sébastien : Nous n’avons pas de chanteur alors on utilise des samples pour fondre et faire vivre ce live, ce sont par exemple des discours de Staline. Sur cette album on a essentiellement travaillé sur la conquête spatiale russe, on y retrouve pleins d’anecdotes historiques.

Éloïse : de votre point de vue quel est le but de vos lives ?
Sébastien : Notre but est à partir de ces recherches de faire une ambiance puisque les gens rentrent dedans. T’aimes ou t’aimes pas le but est de se balader dans l’histoire, de Créer ! On a pu trouver notre style au fur et à mesure et enfin travailler ensembles, montrer notre style dans nos lives.

Éloïse : Comment fonctionne la lumière qui était synchronisé lorsque vous jouez ?
Sébastien : Elle est reliée aux câbles par rapport à la batterie, lorsqu’il tape sur quelque chose ça s’allume. On a un côté un peu bricolage qu’on aime bien on veux pas que tout soit ordonné.on aime le coté du live vivant où l’on s’éclate, on a nos propres lumières, nos propres délires. Tous ces petits artifices finissent par avoir de l’effet, les lumières au ton rouge la fumé etc. On est pas que deux personnes on devient une entité !

Éloïse : Vous faites que des concerts en sous sol de bar ou vous aviez déjà fais des scènes ?
Sébastien : Ça fais 2/3 ans qu’on fait pas mal de dates à droites à gauche en France surtout. En février on prépare une tournée du nord de l’Europe, on va aller jusqu’en Pologne et passer en Allemagne Belgique etc. Les barrières se montent petit à petit. On a eu l’occasion de jouer à la maroquinerie c’est plutôt cool »

Merci pour cette interview aller voir leurs musiques sur facebook !

 

Page facebook : https://www.facebook.com/dragunovduo/

Rédactrice en Chef de Björkö depuis le 11 Septembre 2018.
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *