Astronomie Blog

Insight

15 janvier 2019

author:

Insight

Le 26 novembre 2018, la sonde de la mission InSight* se pose sur la planète Mars.Encore une nouvelle avancée pour l’exploration spatiale qui va enrichir nos connaissances sur la planète rouge. L’engin lancé par la NASA le 5 mai 2018 a parcouru plusieurs millions de km pendant presque 8 mois avant de se poser sur la surface rocheuse de Mars. La phase d’étude scientifique doit durer deux années terrestres. ( 2018-2020 )

Objectifs de la mission

L’objectif principal de la mission est de disposer d’une meilleure connaissance de la structure interne de la planète, dont ses caractéristiques qui sont mal connues, dans le but de reconstituer l’histoire de Mars.
C’est la première mission entièrement consacrée à l’étude de la structure interne de cette planète. Pour y parvenir, la sonde emporte deux instruments scientifiques : le sismomètre SEIS* et le HP3* qui est un instrument de mesure des flux de chaleur en provenance du cœur de la planète. Site d’atterrissage Insight se pose dans une région de plaine baptisée Elysium Planitia, située près de l’équateur de Mars. Ce site d’atterrissage a été choisi car il correspondait aux critères d’atterrissage voulus comme : une zone proche de l’équateur pour que les panneaux solaires puissent fournir suffisamment d’énergie mais aussi d’une zone dépourvue de reliefs. L’objectif est de garantir une probabilité de réussite de l’atterrissage de 99 %.
La première action à l’arrivée sur le sol martien est de déployer les panneaux solaires. Une fois au sol l’objectif premier de la sonde est d’activer et vérifier les différents équipements de l’atterrisseur et de déployer les deux instruments principaux sur le sol (SEIS – HP3).

Pour remplir sa mission, InSight doit collecter des données qui permettront d’effectuer six types de mesures :

  • déterminer la taille, la composition et l’état (solide ou liquide) du noyau planétaire ;
  • déterminer l’épaisseur et la structure de la croûte ;
  • déterminer la composition et la structure du manteau ;
  • déterminer l’état thermique des structures internes de Mars ;
  • mesurer la force, la fréquence et la distribution géographique de l’activité sismique interne de la planète ;
  • mesurer la fréquence des impacts de météorites à la surface de Mars.

En clair, grâce à InSight, nos connaissances sur la planète rouge seront encore plus riches qu’avant et aiderons les scientifiques à aboutir à des missions bien plus “prétentieuses” ; encore plus folles de toutes celles que l’on a pu voir jusqu’à présent : le premier pas sur Mars; par exemple.

Et ça coûte combien ?

Le coût de la mission pour la NASA est de 814 millions de dollars. Ce budget englobe la conception, la fabrication, le lancement vers Mars et la gestion des opérations durant la mission primaire, d’une durée de 2 ans. Il faut ajouter à cette somme les contributions des principaux partenaires européens, la France et l’Allemagne, qui ont consacré en tout 180 millions de dollars au développement des instruments SEIS et HP3.

Lexique

InSight (Interior Exploration using Seismic Investigations, Geodesy and Heat Transport) En français : Exploration interne par les sondages sismiques, la géodésie et les flux thermiques …ouf !
Le Seismic Experiment for Interior Structure (SEIS) en français, expérience sismique pour la structure intérieure est un sismomètre à trois axes qui prendra des mesures précises des séismes et autres activités internes sur Mars, afin de mieux comprendre l’histoire de la planète et la conformation de sa structure.
L’instrument Heat Flow and Physical Properties Package (HP3) en français, ensemble instrumental flux de chaleur et propriétés physiques est un capteur de flux de chaleur, qui s’enfoncera jusqu’à une profondeur de 5 mètres dans le sous-sol martien. HP3 doit mesurer la quantité de chaleur dégagée depuis le noyau de Mars et fournir ainsi des indices sur l’histoire thermique de la planète.

Galerie

Schéma : vue éclatée des différents modules de la sonde spatiale InSight : 1 : Étage de croisière – 2 : Bouclier thermique arrière – 3 : Atterrisseur en position stockée – 4 : Étage avionique – 5 : Enceinte thermique – 6 : Bouclier thermique avant.


Assemblage de la sonde

 

 

 

 

 

 

Déroulement de l’atterrissage


Le lanceur Atlas V emportant InSight peu avant son décollage.


InSight avec les instruments SEIS et HP3 déployés sur le sol martien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *