Arts Blog

Audrey Hepburn : Résistante

27 janvier 2019

author:

Audrey Hepburn : Résistante

Lorsqu’on entends le nom “Audrey Hepburn”, à quoi pense-t-on en premier?

Un joli visage, une forme mince à envier, des rôles dans des films qui ont cartonnés. Certes, c’était une jeune femme magnifique sans paire, mais cette fixation sur la beauté extérieure qu’à la race humaine nous dévie de la splendeur réelle de cette personne.

Je ne vous ferais pas une biographie de Audrey Hepburn, je pense qu’elle est facile à trouver et bien trop simplifiée à mon goût: on ne parle que de l’actrice, ses films, ses ballets. Mais saviez-vous qu’elle donnait l’argent gagné par certaines performances à la Résistance? Qu’elle a déja donné des spectacles à des audiences qui n’ont pas osés applaudir, de peur de se faire découvrir par les Nazis? Saviez vous que sa forme si fine, si délicate venait en réalité du fait d’être affamée par les Nazis? Oui, Audrey à été une personne courageuse, Résistante lors de la deuxième guerre mondiale. C’est pour cela que j’ai voulu vous écrire cet article, révélant toute la vie de Résistante menée par cette femme, et peindre son visage d’ange qui a pourtant vécu tant de choses.

A l’arrivée de la guerre, ses parents ont décidé de déménager en en Hollande, jugeant cela plus prudent que de rester en Grande Bretagne, le pays s’étant déclaré neutre. Mais l’Hollande a été envahi tout de même, et elle a dû subir cette occupation lors de son adolescence, avec la coupure des vivres rentrant dans le pays. Sa famille a été obligée de faire comme beaucoup d’autres: faire de la farine des Tulipes, pour faire des gâteaux et des biscuits pour survivre. Malheureusement, elle a développée suivant à cette période une anémie accrue, de l’adema et des problèmes respiratoires.

Son combat est d’autant plus couragex quand on sait que ses parents étaient du parti Nazi: ils faisaient parti de l’Union Britannique des fascistes, et en 1935 ont fait le tour de l4allemagne avec d’autres membres.

Elle a dû vivre avec cette connaissance toute sa vie, et contempler d’un autre côté les déportations de juifs aux camps de concentration: elle en a dit quelques mots à ce sujet, notamment un souvenir d’avoir vu “Plus d’une fois, à la gare en train de transporter des trains de Juifs, de voir tous [les] visages au-dessus du wagon. vêtu d’un manteau beaucoup trop grand pour lui et il est monté dans le train. [elle était] un enfant observant un enfant.  » Elle a été souvent au poste de courrier pour la Résistance, apportant de l’argent ou autre à la Résistance

Elle s’est consacré suite à ces événements au Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et a été nommé ambassadeur de bonne volonté en 1989. La Médaille présidentielle de la liberté lui a été décernée quatre mois avant sa mort.

Donc la prochaine fois que vous entendez ce nom, retenez bien cela: ce n’est pas celui d’un beau visage de ballerine connue, mais celui d’une guerrière contre l’injustice.

Peinture: Maylis Cominetti
Photo: Norah Cominetti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *