L’Histoire de la Pastèque

En France ou en Italie, quand des personnes racistes veulent montrer leur mépris des noirs, ils brandissent des bananes. Aux États-Unis, c’est la pastèque qui est souvent associée au racisme envers les noirs américains. Après la Guerre de Sécession, des cartes postales sont devenues très populaires, elles représentaient des noirs mangeant des pastèques. Ces cartes postales ont été créées car après leur libération, de nombreux noirs gagnaient leur vie en cultivant et en vendant des pastèques. Le fruit est donc devenu un symbole de liberté pour eux. Ce symbole est toujours utilisé de nos jours.

En 1940 Jackie Robinson, le premier joueur de baseball noir en ligue majeure, a souvent reçu des bouts de pastèques lancées par des spectateurs racistes durant ses matchs. Le président Barack Obama a lui aussi était atteint par ces allusions racistes. En 2008, le maire d’une petite ville de Californie a envoyé à tous ses contacts une photo de la maison blanche entourée d’un champ de pastèques. En 2014, un dessinateur de presse et un auteur de livres pour enfants ont dû s’excuser publiquement pour avoir fait des blagues en associant afro-américains et pastèques. L’écrivain Daniel Handler a aussi dû s’excuser pour, durant une remise de prix littéraire, avoir mentionné son amie Jacqueline Woodson en plaisantant sur son allergie à la pastèque en la caractérisant comme étant un comble pour une américaine noire.

Quelques jours après, Jacqueline Woodson déclare son allergie aux pastèques dans le New York Times. Elle se demande si ce n’est pas une sorte de révulsion psychologique à ce stéréotype raciste, elle explique que dans le contexte historique de sa famille, la pastèque à un symbole trop fort pour elle pour pouvoir être une blague.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *