“Filmer c’est agir”

Le VIH avec ses effets ou encore le moyen de transmission est encore flou pour la plupart des jeunes entre 15 et 25 ans. Le Sidaction a mis en place un concours (du 1er décembre au 1er février) : “filmer c’est agir”. C’est la nouvelle version du concours « VIH Pocket Films ». Une édition ouverte à tous les 15-25 ans qui aiment faire des vidéos. Ce concours vise à placer les jeunes réalisateurs dans un projet pour lutter contre une cause importante. Cette vidéo devait aborder le VIH/Sida sur la prévention, les traitements, le dépistage, savoir dire non, ou encore la lutte contre la discrimination. En effet il y a un regard malveillant, beaucoup trop présent, d’autrui sur une personne séropositive. Nous pouvons élargir la thématique en répondant à la question :

En quoi les violences sexistes et sexuelles peuvent favoriser la transmission du VIH/sida ?

Elève au lycée Jacques Monod j’ai décidé de participer à ce concours avec pour beaucoup des élèves du lycées et membres du journal. La construction de cette capsule vidéo s’est faite en deux parties. Dans la première partie : trois histoires, trois personnes ayant le VIH pour des raisons différentes les unes que les autres.

La première est une jeune fille séropositive parce qu’elle n’a pas su dire non et se raisonner, pourtant elle réagit mieux à l’infection grâce au traitements qui lui est fournie.

Le second personnage était un “junkie”, accros à l’héroïne, il a dû se faire prêter une seringue et s’est retrouvé contaminé par le sang, on suit son sevrage, on voit la folie s’emparer de lui, causé par l’enfermement, les souvenirs qui le hantent, et ne vit avec aucun traitement.

Enfin le troisième a subi une agression sexuelle, ces agressions favorisent l’apparition du sida.

En effet le VIH, c’est le virus.  Il attaque et détruit certains éléments du système immunitaire, et lorsque que la charge virale dans le sang augmente, l’infection évolue vers le stade de sida.

Pour éviter cela il faut un traitement antirétroviral. Si le virus n’est pas détecté assez tôt il se développe. Lorsque l’on se fait agresser, il est difficile de parler dès le début et ainsi mettre en place des vérifications sanitaire lié à la santé.

La seconde partie de cette vidéo présente les élèves du lycée devant un fond vert, ils disent une phrase, un mot, font passer une idée. Assemblés tous ensemble, nous obtenons un message de prévention, un message de force et de soutien mais aussi, nous dénouons certaines fausses idées. Nous ne faisons pas partie des 10 qualifiés et gagnants.

Néanmoins le principal n’est pas de remporter ce concours mais plutôt d’être fière de s’être engagée dans une lutte à notre niveau, Jeune, conscient et surtout capable d’agir.

Alors toi aussi si tu aimes filmer, prendre des photos, écrire, grâce à tous types d’arts, n’hésite pas à t’engager pour des causes importantes. C’est tous nos efforts assemblés qui porteront leurs fruits, il faut commencer par agir à son échelle.

Share

Rédactrice en Chef de Björkö depuis le 11 Septembre 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *