Vestige – Chapitre 4

VERSION FRANÇAISE

“Après l’éruption soudaine de Luna, Mira et le Traqueur l’ont assise sur un pierre lisse, tentant de la calmer. Elle avait le regard d’un homme pourchassé en fuite, ses yeux fuyant dans tous les sens, ses doigts blancs à force de serrer aussi fort son arc, bafouillant des absurdités de manière hystérique.
“On d-doit l’aider, il sait pas… il-il est en danger… il … il le sait p-pas …oh non, ils vont.. Il vont lui prendre… lui prendre… il est piégé, aucune sortie – oh non oh non on doit partir… pour-partir… on peut pas rester-” ses côtes se soulèvaient pendant que sa divagation continuait, et finalement l’homme n’en pouvait plus; il en avait assez de cette folie. Agrippant ses épaules fermement, il la secoua, comme s’il pouvait remettre en place ses pensées déboussolées.
Après quelques instants Mira mit une main sur son épaule et il s’arrêta, sans retirer ses mains. Scrutant le regard vide de la jeune Dryaph. Ses yeux étaient perdus dans les sous-bois, bordés de blanc de peur. Son souffle demeurait labourée et rapide, mais elle avait cessé de parler et sa mâchoire pendait légèrement ouverte. Mira, le dilemme de son passe oublié, parla doucement, a peine chuchotant, comme si elle parlait à un cheval effrayé.
“Qui, Luna? Qui est en danger?” La couleur semblait fondre de la peau de Luna, ses pupilles des points à peine visibles fixant l’Errante. Prenant une grosse inspiration, elle ouvrit sa bouche et dit les mots lentement, de façon mesurée.
“Il s’appelle Sade.”
L’Homme pâlit. Ses lèvres tremblaient en répétant le mots sans faire un seul son. Ce n’était pas possible; il lui aurait dit. Il lui avait promis qu c’était sûr. Qu’il n’y aurait aucun risque. Lui avait-il menti?… Non, on a dû le suivre… mais cela voudrait-il dire qu’ils étaient suivis aussi?
“Qui le poursuit?” Il tentait désespérément à maîtriser ses mots, forçant sa voix à rester calme. Il fourra ses mains dans ses poches, puis les serra devant lui.
“Je suis pas sûre…” murmura Luna, puis elle vissa ses paupières; “Il faisait sombre, j’ai vue.. Je sais pas, je suis pas sûre. Un sourire, avec une canine couverte de sang, ou bien une dent en une sorte de rubie… elle brillait dans la lumière, et puis… ” Elle répétait sans réfléchir, sans idées. Sa tête tournait, et même les yeux fermés elle voyait des formes qui bougaient et se métamorphosaient sans cesse. Elle saisissait presque plus les restes de ce qu’elle avait vue, l’image avait été si rapide. Et les détailles lui échappait du bout des doigts à chaque instant. Mira se leva et tira de côté le Traqueur.
“C’est elle- je m’en rappelles. Elle me la pris, elle peut le prendre à Sade, il est plus puissant mais Helena… elle ne s’arrêtera face a rien.” Elle prononçait son nom comme une insulte, le crachant au sol avec véhémence. Il s’assit, étirant ses jambes vetus de noir devant lui en ratissant ses doigts dans ses cheveux. La journée avait été difficile pour tous. Mira perdait son regard dans le vide, incertaine de ce qu’elle pouvait dire ou faire, face aux fantômes de so passé. Luna restait figée, puis avec une main tremblant toucha le doublet sombre de l’homme, la posant sur son épaule, malgré le regard avertissant de Mira. L’étoffe ne bougea pas sous sa peau.
“Qui est Helena?” elle s’enquit, hésitante. Il serra les dents : “Quelqu’un que tu ne veux pas connaître.”
Il se leva du sol avec sa cape volant derrière lui. Il sentait la pression monter dans ses tripes et parvenait à peine à se contenir. Sa mâchoire grinçait et des poings se formaient à ses côtés, puis il sentit la présence de Mira. Elle ne pouvait pas le retenir physiquement et le savait, mais son contact suffisait à faire descendre son coeur qui battait la chamade. Son sang bouillonnait toujours à l’idée de ce qu’elle avait perdu à leurs mains, de ce que Sade allait vivre.
“Elle n’était pas seule,” continua Luna. “Il y avait un jeune homme avec elle, du même âge que Sade, vingt ans tout au plus, il me semble. Je crois bien qu’il avait des cheveux rouges, mais je voyais pas très bien… il portait des vêtements sombres, et ses yeux étaients vides, ou alors noirs aussi. Il était… froid..” Elle était confuse à ceci : elle comprenait même pas ce qu’elle-même voulait dire par froid. Elle avait sentie quelque-chose, mais elle n’avait pas eu froid, sa chair n’avait rien éprouvée. Puis elle se demanda pourquoi elle avait vu ces choses.
C’était trop violent pour une rêverie, et tout paraissait si.. Réel. L’enjeu l’avait effrayé. Au début elle avait cru à une hallucination, qu’elle avait été mordu par un de ces serpents au venin mortel. Puis elle s’était mise à courir incontrôlablement à travers la forêt, cherchant quelque-chose. C’était comme si elle avait assistée à la scène de loin, comme si elle n’était même pas dans son corps. Mais elle était présente, elle sentait encore la douceur de la plume qu’elle avait oubliée dans sa main.

 

ENGLISH VERSION

 

After Luna’s sudden outburst, Mira and the Tracker sat her down on a smooth stone, trying to calm her. She looked like a wanted man on the run, her eyes darting every which way and her knuckles white from clutching the bow so tightly, hysterically spouting nonsense.
“We have t-to help him… he-he doesn’t know, he-he’s in d-danger… oh gods, they’re going to… they’re going to t-take it, take it from him… they’ll take it away, he’s trapped – there’s no way out, oh no we can’t stay- we must leave we c-can’t stay-” her sides heaved as her rambling continued, and finally the Tracker couldn’t take it : he gripped her shoulders and shook her, as if it would put her thoughts back in place.
After a few moments Mira set a hand on his shoulder and he stopped, still holding her. Scrutinizing the Dryaph’s blank expression. Her eyes seemed lost in the underbrush, rimmed white with fear. Her breathing was still labored and quick, but she had stopped talking and her jaw hung slightly. Mira, her previous fit forgotten, spoke barely above a whisper, like she would a frightened horse.
“Who, Luna? Who is in danger?” she crooned. The color drained from Luna’s face as her pupils focused on the beautiful gold-blue eyes of the Traveller. Taking a deep breath, she opened her mouth slowly, weighing every word parting her lips.
“His name is Sade.”
The Tracker blanched. His lips trembled without uttering a single sound. It wasn’t possible: he would have told him. He said it was safe. No danger, no risk. Did he lie?… No, someone must have followed him. Did they mean they were tailed, too?
“Who was after him?” he tried to master his emotions, forcing his voice to still. He tucked his hands into his pockets, then thought better of it and clasped them before him.
“I’m not sure…” murmured Luna, screwing her eyes shut. “It was dark I saw… I don’t know, I’m not sure. A smile, with a canine drenched in blood, or some kind of ruby… it shone in the light, and then… “ she let it flow without thinking, grasping at the remains of a flash. Her head spun and it was fading fast, but even with her eyes shut the shapes moved and transformed endlessly. Mira stood and dragged the man aside.
“It’s her- I remember. She took it from me, she can take it from Sade. He’s much stronger but Helena… she will stop at nothing.” She said her name like a curse, spitting it vehemently to the ground. He sat, stretching his black-clad legs before him, raking his fingers through his hair. It had been a hard day for all of them. Mira’s gaze lost itself, uncertain of what she could do or say, once again faced with the ghosts of her past. Luna stayed frozen, then put out a trembling hand despite Mira’s warning glance and touched the man’s dark doublet. Le fabric on his shoulder didn’t move beneath her skin.
“Who is Helena?” she inquired hesitantly. He grit his teeth : “Someone you don’t want to meet,”
He rose from the ground with his cape flying around him. He could feel the pressure rising in his gut and it was all he could do to contain himself. His jaw clenched and his hand curled into fists, when he felt Mira’s presence. She couldn’t physically hold him back and knew it, but her touch was enough to slow his racing pulse. His blood still boiled at the thought of what they had done to her, of what Sade would suffer at their hands.
“She wasn’t alone,” Luna continued. “There was a young man with her, of an age with Sade, no more than twenty, I believe. I think he had red hair, like blood, but i couldn’t see… he wore dark clothes, and his eyes were empty, or black as well. He was.. Cold…” The last part confused her even more, she didn’t understand herself. She had felt something, but her skin didn’t feel anything. She then asked herself why she had seen anything at all.
It had been too violent for a simple daydream. And everything had felt so… Real. The risk had scared her. She had thought it was a hallucination at first, that some venomous snake had bitten her without her noticing. Then she had torn through the forest, looking for something. It was as if she had been watching the scene from afar, as if she wasn’t even in her own body anymore. But she was here, and she could still feel the soft feather she had forgotten in her hand.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *