Les Idées Mènent Le Monde 2016 – LE PROGRÈS

idees-menent-le-mondeEn ce mois de novembre pluvieux, Pau a certes su revêtir ses plus mornes couleurs, mais, plus intéressant, elle a su accueillir un véritable salon d’idées. En effet, du 18 au 20 novembre, se déroulait l’événement des « Idées mènent le monde», consacré à ceux qui, comme vous bien entendu, s’interrogent et défendent leur vision des choses. En cette troisième édition, les intervenants et les visiteurs se sont articulés autour de la problématique du progrès, d’autant plus interpellante qu’elle se positionne au cœur de notre actualité. Et quoi de mieux, lorsque le progrès pousse au coin des rues et qu’il atteint tout un chacun, que d’aller écouter quelques penseurs avérés. Car, si le progrès est par définition une amélioration de la société et de l’humanité, nous avons tous eu l’occasion de s’interroger sur ses conséquences néfastes. Qu’est-ce que le véritable progrès ? Comment se manifeste-t-il ? Qui en sont les ficeliers ?

Pour répondre à toutes ces questions, nombreux ont été les philosophes, écrivains, artistes, journalistes et bien d’autres à se succéder sur scène, accompagnés d’un micro et d’un public bien garni et attentif. Ainsi, des protagonistes tels que Raphaël Enthoven (philosophe et chroniqueur), Laure Adler (journaliste et écrivaine féministe), Marion Darrieutort (spécialiste des sciences de l’information), Luc Ferry (philosophe et ancien ministre de l’Education Nationale) ou encore Jacques Weber (comédien, réalisateur, scénariste) ont su jongler avec nos idées, les bousculer voire les remettre en place. D’autant qu’un petit bout de temps était toujours réservé à un échange entre les invités et les spectateurs.

Bernard Werber

Avec la rédaction, nous avons été nombreux à nous retrouver (pourtant sans aucune concertation) à la conférence de monsieur Werber. Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, il est à découvrir d’urgence ! Devenu aujourd’hui un best-seller, son premier roman, Les Fourmis, s’est vendu à plus de 20 millions d’exemplaires et traduit dans une trentaine de langues. Depuis, il enchaîne les écrits et en est actuellement à son 25e livre. Inutile de préciser l’émotion de certains passionnés à la rencontre de cet énergumène de la littérature. Oui car non seulement ses romans sont originaux, sûrement par leur cocktail scientifique/science-fiction,mais ses théories sur le progrès sont plutôt hors-normes. En réalité elles sont pour le moins pessimiste en ce qui concerne notre espèce, qui passerait prochainement à la trappe avec ce qu’il nomme l’autorégulation de la Terre, et qui consiste au débarras des espèces trop grandes pour qu’elle les supporte, s’accompagnant d’une féminisation des êtres vivants qui deviendraient tous autonomes de leur reproduction. Evidemment Bernard Werber a à son actif des études scientifiques qui du coup crédibilisent ses paroles et les rendent très raisonnantes. Bref, nous sommes tous sortis de la salle en ayant ajouté à notre panel d’interrogations sur l’avenir de l’espèce humaine quelques connaissances ou même anecdotes pour le moins troublantes. Et comme quoi les lettres peuvent facilement être les alliées des sciences ! En somme, il a plutôt réussi à remettre en question quelques certitudes de certains ingénus comme vous et moi, mais il n’a pas été le seul !

biblio-idees-menent-le-mondeDe plus, les rencontres n’étaient pas les seuls dispositifs mis en place pour satisfaire notre curiosité. Un certain nombre de librairies partenaires était en effet installé en stands éphémères, auprès desquels on pouvait se procurer de quoi prévoir de longues après-midi de lecture au coin du feu. Rien de plus attrayant, vous en conviendrez. Aussi, associations, éditions, instituts et même écoles avaient leur place au sein de la manifestation. On pouvait donc rencontrer, à titre d’exemple, la Société des Poètes Français, les éditions Passiflore, ou encore les Noires de Pau. Cette dernière association a d’ailleurs organisé un lâché de livres. Autrement dit, des recueils de nouvelles écrites par des adolescents ont été offerts durant les 3 jours. Un espace a même été consacré aux adolescents pour qu’ils puissent expérimenter des activités mêlant intelligence artificielle, informatique et sujets du quotidien. Personne ne manquait  de rien,  donc aucune raison de ne pas être venu s’exalter et exhaler l’esprit.

Finalement, après avoir passé la journée à se remplir la tête, lorsqu’on a été au bord de l’explosion de cerveau, on a su se diriger avec malice vers le bistrot littéraire, dont les cafés et les pâtisseries maison ont su nous ramollir l’esprit tendrement.

Mais comme nous sentons bien que vous regrettez fort de ne pas vous êtres mêlés à ces flux de pensées, n’ayez crainte ! La prochaine édition des « Idées mènent le monde » se tiendra bien l’année prochaine, et c’est maintenant certain que nous vous y compteront parmi les visiteurs !

Ancienne auteure de Björkö (ex-P'tit Monod) de 2016 à 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *