Koala

Koala est une association visant à favoriser le bien-être des enfants hospitalisés à Pau, à améliorer leur quotidien. Elle est constituée de bénévoles et ne vit que par des dons. Elle s’occupe des enfants à l’hôpital de Pau : elle les occupe en leur proposant des activités multiples et qui s’adaptent aux fêtes (Noël, fêtes des mères, Pâques…)

L’une des bénévoles a accepté de nous en parler :

« Dans l’association je suis bénévole, je m’occupe de faire des activités avec les enfants (peinture, jeux, livres…) les après-midi à l’hôpital et je participe aux manifestations extérieures pour récolter des fonds pour Koala (Le père Noël est un biker ; Marche de Noël ; Cucurbitacées…). J’ai organisé 2 manifestations (Mai 2016 : plusieurs prestations, cirque, danse modern jazz, zumba ; Octobre 2016 : Spectacle de danse réalisé par l’école Temps Danse de Nicole Villagra). Je pense que c’est génial, ça apporte énormément aux enfants, ça les aide, ça leur donne de la joie et ça les occupe. Ca repose aussi les parents, ça les rassure de voir que leur enfants ne sont pas « abandonnés ». Cette association aide à la guérison parce qu’ils ne dépriment pas puisque qu’on les sort du quotidien hospitalier et puis Koala aide à refaire le service pédiatrie et ça c’est le top ! (peinture et fresque, jeux au plafond, lit d’appoint pour les parents…) »
Pauline Le Teurs

Pour finir une maman a accepté de nous donner son témoignage :

« Mon fils Laurent, I.M.C (infirme moteur d’origine cérébrale) n’avait que 3 ans et demi la première fois qu’il s’est fait opéré des hanches, d’abord un côté, plâtré du pied à la poitrine, puis l’autre un mois plus tard. Il a subi 6 interventions jusqu’à son adolescence, d’abord en clinique, puis à l’hôpital.

Voir son enfant hospitalisé, stressé par les soins parfois douloureux, de jour comme de nuit et se relayer avec son père pour que la souffrance et l’ennui ne soient que passagers, fut particulièrement compliqué et fatiguant. J’ai plutôt tendance à occulter les moments pénibles de ma vie, mais je n’oublierai jamais le sourire de mon fils en découvrant sa chambre Disney dans le service pédiatrique du C.H.U de Bordeaux et le passage des bénévoles de l’association Koala, rire, jouer, chanter à l’hôpital, lors d’un séjour hospitalier particulièrement difficile en période de fêtes (Noël et premier de l’an ), lecture, jeux, activités ludiques changeaient les idées de mon fils tandis que nous, parents, nous offrions le temps d’une heure, le luxe d’une pause pour nous détendre ou du moins nous ressourcer. Ces moments sont tellement importants et rares ! Bien sûr quelques aides-soignantes ou agents techniques essayent parfois d’humaniser les services, mais leur temps est compté et ils ne peuvent s’attarder. Ayant récemment participé aux cucurbitacées de la solidarité au profit de Koala rire, jouer, chanter à l’hôpital, j’ai appris que grâce aux dons des associations, Koala et La vie qui gagne, les services pédiatriques du C.H.U de Pau ont pu bénéficier d’aménagements identiques à ceux de l’hôpital des enfants à Bordeaux: de grandes fresques colorées, des fauteuils-lits pour les accompagnants et des dalles de jeux positionnées au plafond viennent à présent égayer l’environnement des enfants hospitalisés. On ne peut que se réjouir à l’idée que ces associations rendent le quotidien des enfants hospitalisés et de leurs parents plus agréable et vivant et les remercier de ce temps qu’ils leur accordent bénévolement. »

Témoignage de Sandrine LAMBOUR (T.Z.R. Anglais)

Ancienne auteure de Björko (ex-P'tit Monod) de 2016 à 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *