Canfranc : La Gare Internationale D’un Petit Village

Canfranc est un petit village espagnol, situé juste à coté de l’entrée du tunnel du Somport, en Aragon. L’unique rue de Canfranc Pueblo rassemble l’essentiel du village, et notamment l’église ou encore un refuge accueillant les touristes en vacances ou tout autre voyageur. Au beau milieu des Pyrénées se cache cette petite merveille touristique, qui est tout de même de taille, puisqu’elle possède une gare : une des plus grandes d’Europe. En effet, la gare internationale de Canfranc est, selon les Espagnols, la plus grande d’Europe. Elle compte effectivement plus d’une vingtaine de voies et est, depuis longtemps, la plus grande gare d’Espagne (mais la deuxième d’Europe, après une gare allemande).

La gare transfrontalière franco-espagnole a déjà vu passer grand nombre de voyageurs, allant de réfugié à vacancier en passant par soldat, étudiant ou encore médecin. Cette gare vit depuis le début du XXème siècle. En 1915, elle fit partie d’un projet visant à mieux relier la France et l’Espagne, avec notamment le tunnel du Somport. Selon un accord antérieur, l’Espagne seule aurait dû construire la gare cependant un nouvel accord entre les régions du Sud de la France et du Nord de l’Espagne aboutit à une coopération. Ainsi, sa construction débuta en 1920. Elle fut inaugurée en 1928 par le roi espagnol Alfonso XIII et le président français Gaston Doumergue. La gare entre en service en 1928 mais, peu de temps après, en 1931, elle est victime d’un violent incendie, causant des dégâts importants.

En 1936, l’armée espagnole réquisitionne la gare et bloque le tunnel ferroviaire afin d’éviter toute infiltration venant de la France.
Entre 1945 et 1949 la gare a été momentanément fermée puis l’effondrement d’un pont français en 1970 coupa pour de bon les communications internationales. En 2002 la gare internationale de Canfranc a été déclarée Bien d’Intérêt Culturel, dans la catégorie monument, par le gouvernement d’Aragon. Ce n’est qu’en 2005 que la Commission Provinciale du Patrimoine Culturel approuva le projet de réhabilitation de la gare. Avec un soutien financier provenant notamment de l’autonomie aragonaise, la gare internationale de Canfranc se reconstruit petit à petit depuis 2005. Les travaux sont aujourd’hui toujours en cours et on espère une réouverture des rails à l’horizon 2020. Tous ceux qui travaillent à la réhabilitation de ce monument restaurent tous les éléments conservés (sur un plan physique, matériel mais aussi historique) et reconstruisent les éléments absents qui faisaient partie de l’architecture de la gare.

Ayant vécu là-bas pendant quelques jours et ayant travaillé à la rénovation de ces rails, j’apporte beaucoup d’attention au futur de cette gare et espère qu’elle continuera d’être et d’exister en tant qu’endroit de partage, de voyage et de convivialité, alliant nature et progrès, pour améliorer la vie de tous les européens. J’espère aussi qu’elle continuera d’exister en formulant l’espoir qu’elle retrouve sa vocation de gare internationale. A ce jour, la ligne n’a été restaurée en France que jusqu’à Bedous : la voie reliant Bedous à Canfranc reste à restaurer pour permettre de redonner sa dimension internationale à la gare.

Ancienne auteure de Björkö (ex-P'tit Monod) de 2016 à 2017. Ancienne rédactrice en chef de septembre 2016 à juin 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *